Attention : la rénovation énergétique attire aussi les escrocs

06Si la rénovation énergétique est un marché très attractif, l’Ademe met en garde ses Espaces Info Energie quant aux éventuels escrocs. En effet, les appels des particuliers signalant s’être fait arnaqué par des « entreprises indélicates » font depuis quelques semaines partie du quotidien des Espaces Info Energie répartis sur toute la France. Selon Solenn Mérien, responsable en Bretagne des Espaces Info Energie : « On reçoit plus d’une dizaine de coups de fil par jour de familles qui ont parfois signé un contrat, ou ont un doute sur l’honnêteté de leurs interlocuteurs souvent très insistants ».

La loi sur la transition énergétique et la COP21 ont permis de débloquer une batterie d’aides financières, principalement des crédits d’impôts, à ceux qui réalisent des travaux. De plus, selon un sondage d’Opinion Way paru en janvier dernier, 35% des français disent vouloir s’équiper de systèmes d’économie d’énergie. Ainsi, cette manne est énorme, puisqu’il est prévu par les pouvoirs publics de rénover près de 500 000 logements par an à l’horizon 2017. Selon Nicolas Mouchnino, chargé de mission énergie et environnement à l’association UFC Que Choisir, « le phénomène des arnaques est récurrent et se produit à chaque fois que l’Etat annonce ce type de soutiens financiers ». Pour le seul domaine du photovoltaïque, l’association traite actuellement près de 2 500 dossiers de contentieux. Les litiges, parfois graves, ont entraîné dans certains cas un surendettement des plaignants escroqués ayant effectué des prêts à la consommation. UFC Que Choisir suggère donc de revoir la législation et de faire « le ménage » parmi ces entreprises indélicates. Il convient donc de citer quelles sont les arnaques les plus courantes et les procédés utilisés par ces escrocs, de manière à s’en prémunir. Parmi ces arnaques, on retrouve par exemple l’arnaque à la photo thermique, qui consiste à recevoir quelqu’un qui vous montre des photos de votre maison prise à l’aide d’une caméra thermique, mais en réalité faite à partir d’un simple montage dans le but de vous faire croire à une mauvaise isolation de votre maison. Certains usent également d’un chantage aux taxes, et menacent les habitants en leur disant qu’ils paieront une taxe s’ils ne font pas de travaux de rénovation. D’autres encore, recourent à des devis antidatés, de manière à permettre à l’entreprise d’effacer les 14 jours de rétractation théoriquement obligatoires.

Heureusement, la grande majorité des professionnels ne sont pas de escrocs, et ce type d’arnaques nuit à l’ensemble de la profession. Il est donc à rappeler que les pouvoirs publics et les organisations professionnelles ont créé le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), attribué à 30 000 professionnels répartis sur toute la France. Ce certificat est renouvelable tous les quatre ans. Enfin, l’Ademe tient un annuaire national qui référence les noms de toutes les entreprises labellisées RGE. Ce label revêt une importance toute particulière, puisqu’il donne droit au client à des crédits d’impôts et des prêts EcoPTZ. Si les travaux de rénovation énergétique sont réalisés par une société non admise au RGE, l’administration fiscale refusera d’appliquer les remises prévues sur l’avis d’imposition.06