La rénovation énergétique à l’épreuve des inégalités territoriales

En France comme en Allemagne, la rénovation énergétique souffrirait d’un réel manque d’homogénéité. Ainsi, notre voisin allemand doit en raison de son fonctionnement fédéral, faire face à un certain nombre d’inégalités sur la question de la rénovation énergétique. La France non plus n’est pas en reste, puisque notre pays fait également l’objet d’inégalités territoriales vis-à-vis de la rénovation énergétique.

En effet, l’Allemagne, en dépit d’un Plan national d’actions pour l’efficacité énergétique, doit faire face aux disparités régionales du système des Länders, qui ont chacun une réglementation différente à ce sujet. C’est pourquoi par exemple, dans le Sud du pays, les obligations de rénovation énergétique sont plus fortes qu’au Nord. Seulement, en dépit de ces obligations, les travaux de rénovation énergétique tendent à ralentir en raison de la réticence des propriétaires. En France, la rénovation énergétique doit également faire face à des disparités territoriales. C’est ainsi que la Bretagne fait figure de bon élève en ayant engagé les trois quarts de son territoire dans une démarche de rénovation, à travers les plateformes locales de rénovation de l’habitat, financées par le Conseil Régional et l’Ademe.

Si en Allemagne comme en France, il y a des freins à la rénovation énergétique, il existe aussi des solutions pour pallier à ces difficultés. Bien que les banques affichent encore une certaine frilosité à l’idée de promouvoir et d’inciter les opérations de rénovation énergétique, l’une des solutions proposées par l’Allemagne serait de d’associer les conseils bancaires aux conseils énergétiques en vue d’accompagner les propriétaires dans leurs démarches. De plus, les incitations fiscales auprès des particuliers et des professionnels devraient être accompagnées du message suivant pour les inciter à opérer de tels travaux d’économies d’énergie : la rénovation énergétique est une opération rentable et qui permet de gagne de la valeur ajoutée.