Les acteurs européens de la rénovation énergétique veulent développer l’activité et l’emploi

Les acteurs européens du bâtiment se sont réunis le 4 octobre, en prévision de deux directives européennes relatives à l’efficacité énergétique, pour discuter des objectifs concernant le bâti. Ils ont ainsi émis comme principale préoccupation l’efficacité énergétique du bâti et ont débattu des principaux objectifs à atteindre.

A la fin de l’année 2016, la Commission Européenne présentera sa révision de deux directives concernant l’efficacité énergétique et la performance énergétique des bâtiments. C’est pourquoi, en prévision de ces annonces, à l’initiative de l’EBC (European Builders Confederation) et de son président Patrick Liébus, les professionnels du bâtiment se sont réunis à Paris le 4 octobre dernier afin de débattre des objectifs à atteindre en termes d’efficacité énergétique du bâti « comme levier de croissance et opportunité d’investissement » au niveau européen. Cette réunion s’est tenue en présence de Dominique Ristori, directeur général de l’énergie de la Commission Européenne et des représentants européens de l’industrie de la construction. Ces derniers ont présenté les attentes et les enjeux du secteur sur ce marché. Ils estiment que la filière est en capacité de répondre aux besoins « pour peu que les politiques européennes ou nationales soient claires, cohérentes et visent le long terme« . Selon Patrick Liébus, « les entreprises comme les industriels sont sensibles au réchauffement climatique et sont donc prêts à accompagner, par des investissements, de la recherche, de l’innovation et de la formation, toutes politiques qui mettraient en oeuvre la réduction de la consommation énergétique des bâtiments« . Il faut toutefois que l’UE et les états membres se dotent d’un cadre législatif « stable et cohérent » en vue d’atteindre les objectifs de la COP21.

Enfin, Dominique Ristori a rappelé que « l’efficacité énergétique n’est pas que de la consommation énergétique en moins ou des émissions en moins. C’est aussi de la croissance en plus et de la création d’emplois« . Le président de la CAPEB et de l’EBC précise que « 8,1 emploi en Europe sont créés par million d’euro investi dans la rénovation énergétique« . Patrick Liébus souhaite ainsi que « l’on ne décourage pas un secteur vertueux, qui dénombre en France 70 000 entreprises engagées dans la démarche RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)« .