Les ministère du logement et de l’environnement lancent un label « énergie-carbone »

Un nouveau label a été lancé par la ministre du logement et la ministre de l’environnement. Ce dernier vise à inciter la construction de bâtiments à énergie positive et bas carbone tout en préparant la RT 2018. Dans un premier temps, une expérimentation va être menée avec les maîtres d’ouvrage qui sont volontaires.

Ce 1er Juillet l’annonce a été faite de la création d’un tel label afin d’encourager la construction de bâtiments à énergie positive (Bepos) et bas carbone (BBCA) ; ce pour pouvoir les généraliser d’ici 2020. Selon Ségolène Royal, ces bâtiments préfigurent la RT 2018 (Réglementation thermique). Il est à noter que ces derniers pourront même bénéficier d’un bonus de 30% de surface constructible par les collectivités d’après un décret entré en vigueur le 30 Juin. Selon ce décret, un bâtiment à énergie positive (Bepos) est défini comme un bâtiment dont le bilan énergétique « vise à atteindre l’équilibre entre la consommation d’énergie non renouvelable et la production (locale) d’énergie renouvelable injectée dans le réseau » ; et ce pour l’ensemble des usages. Pour ce qui est des bâtiments bas carbone (BBCA), ce label « vise à allier la question de l’énergie positive et des bâtiments qui répondent à la stratégie nationale bas carbone » selon Emmanuelle Cosse. Cette stratégie, publiée en novembre 2015, avait fixé l’objectif de diminuer de 87% les émissions dans le bâtiment à l’horizon 2050.

Ainsi, dans un premier temps, une première expérimentation va être menée avec les maîtres d’ouvrage volontaires. D’après Emmanuelle Cosse, « ce label permettra d’expérimenter la méthode, d’évaluer collectivement la faisabilité technique et économique des nouvelles exigences et d’apprécier les besoins en formation des professionnels ». A compter de septembre 2016, un organisme certificateur délivrera ce futur label énergie-carbone aux « réalisations qui préfigureront les bâtiments de demain ».