Réseaux de Chaleur et Energies Renouvelables

Le développement des réseaux de chaleur utilisant des énergies renouvelables ou récupérant de la chaleur (des usines d’incinération par exemple) a plusieurs atouts. Il permet en effet de :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par le chauffage des bâtiments (logements, commerces et bureaux);
  • mutualiser les coûts pour produire et distribuer de l’énergie, ce qui peut assurer aux habitants raccordés une diminution de leur facture énergétique. En effet, plus le nombre d’abonnés est important et plus cette répartition est financièrement intéressante. Par ailleurs, les réseaux de chaleur valorisant des énergies renouvelables. bénéficient d’une TVA à un taux réduit et les variations du prix de ce type d’énergie sont bien moins importantes que celles des énergies fossiles.

Il existe près de 500 réseaux de chaleur en France. Ils chauffent plus de 2 millions de personnes, chez eux, au travail, dans leurs loisirs… Ces réseaux sont situés sur l’ensemble du territoire (réseaux ruraux et urbains).

Par ailleurs, il existe également des solutions de production de chaleur renouvelable :

Les panneaux solaires thermiques

Un panneau solaire thermique est une surface qui capte les rayons du soleil pour réchauffer un fluide caloporteur placé sous les panneaux. Ce fluide réchauffé circule ensuite jusqu’à un ballon de stockage. Il est ensuite utilisé pour :

  1. De l’eau chaude sanitaire uniquement (pour alimenter les douches, les lavabo, les robinets, etc..)
  2. De l’eau chaude sanitaire et du chauffage dans le cas d’un système solaire combiné grâce à 2 circuits indépendants.

Les panneaux solaires thermiques doivent faire l’objet d’un entretien qui doit être effectué par un installateur qualifié et qui peut être souscrit lors de l’installation.

Attention :

  • La taille du système doit être adaptée à la consommation en eau de l’ensemble des occupants de l’immeuble.
  • Il est important de disposer d’une toiture orientée vers le sud, avec une bonne inclinaison, pour que le système soit performant.
  • Afin de garantir une chaleur confortable tout au long de l’année, cette solution peut être combiné avec une installation de chauffage traditionnelle performante, qui servira notamment à compenser un manque d’ensoleillement.

Les chaudières à bois

Le fonctionnement est identique à une chaudière classique à la différence que le combustible entrant est sous forme solide et non liquide.

Les chaudières à bûches sont plus difficiles à alimenter de manière automatique (du fait de l’irrégularité des bûches) contrairement aux chaudières à pellets (granulés de bois). Les chaudières à pellets nécessitant l’installation d’un silo pour le stockage. Un système de vis sans fin ou d’aspiration permet d’alimenter la chaudière depuis le silo.

Les chaudières bois doivent faire l’objet d’un entretien qui doit être effectué par un installateur qualifié et qui peut être souscrit lors de l’installation.

Attention :

  • La taille du système doit être adaptée à la consommation de l’ensemble des occupants de l’immeuble.

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleurs pour la production de chaleur sont de 3 types :

  • Les pompes à chaleur air/air : Elles puisent les calories de l’air extérieur et réchauffe l’air pour l’injecter dans le bâtiment.
  • Les pompes à chaleur air/eau : Elles puisent les calories de l’air extérieur et réchauffe de l’eau pour alimenter le circuit de chauffage du bâtiment.
  • Les pompes à chaleur eau/eau : Elles puisent les calories de l’eau et augmente sa température pour alimenter le circuit de chauffage du bâtiment.

Les calories récupérées servent à évaporer le fluide frigorigène. Le gaz obtenu est ensuite comprimé dans un compresseur afin d’augmenter sa température. Il rejoint un condenseur dans lequel il devient liquide en libérant sa chaleur, qui est ensuite récupérée par l’eau du circuit de chauffage ou réinjecter dans le bâtiment pour les pompes à chaleur air/air.

Elles consomment de l’électricité pour faire circuler le fluide caloporteur.

La plupart des pompes à chaleur doivent obligatoirement faire l’objet d’un entretien annuel. Celui-ci doit être effectué par un installateur qualifié et peut être prévu dans un contrat d’entretien souscrit lors de l’installation. Lors de sa visite, l’installateur effectuera plusieurs contrôles tels que la pression de l’appareil ou encore son niveau d’eau. Cela permettra de garantir le fonctionnement optimal de la pompe à chaleur et d’allonger sa durée de vie.