Un engagement des banques et des entreprises en faveur de la rénovation énergétique des logements

L’engagement des banques et des entreprises du bâtiment pour accélérer la rénovation énergétique des logements, a été salué par Michel Sapin, Sylvia Pinel et Christian Eckert, qui estiment qu’il s’agit d’un levier essentiel pour revoir à la baisse les factures de consommation d’énergie des ménages. A cette fin, l’Etat a déjà élargi l’éco-prêt à taux zéro aux copropriétés de 2014 et a assoupli les critères d’éligibilité à l’éco-PTZ pour les logements en Outremer.

De plus, le gouvernement a pris la décision de prolonger l’éco-PTZ jusqu’en 2018, de créer un micro-crédit à taux zéro pour les ménages modestes aidés par l’Anah, ainsi que d’inclure l’éco-PTZ dans l’offre globale de prêt lors de l’achat d’un bien ; ce afin de permettre d’accélérer les travaux de rénovation énergétique. Ces mesures donnent de nouveaux moyens pour réaliser l’objectif voulu par la loi de transition énergétique, à savoir la rénovation de 500000 logements par an à partir de 2017, dont au moins la moitié est occupée par des ménages aux revenus modestes, dans le but de réduire la précarité énergétique de 15% d’ici à 2020.

Ainsi, l’initiative prise par la Capeb (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) est saluée par le gouvernement, puisqu’elle engage la fédération bancaire française et la fédération française du bâtiment à signer un Pacte d’engagement mutuel. Les banques s’engagent donc à accélérer la distribution d’éco-PTZ aux ménages modestes et aux copropriétaires, et les entreprises du bâtiment s’engagent quant à elles à relayer l’éco-PTZ auprès des particuliers. Voilà qui devrait permettre de rendre plus accessible et d’accélérer les travaux de rénovation énergétique en France, tout en participant de relancer l’activité du secteur.