Une nouvelle prime pour venir en aide aux ménages énergétiquement précaires

Jusqu’au 31 Mars 2018, une prime pourra venir en aide aux ménages énergétiquement précaires si ceux-ci souhaitent changer leurs équipements de chauffage. Cette prime, qui sera financée par les Certificats d’Economie d’Energie (CEE), sera cumulable avec le crédit d’impôt transition énergétique.

Ainsi, le Ministère de l’Environnement et de l’Energie a annoncé qu’allait être mise en place l’opération « Coup de pouce économies d’énergie ». Il s’agit d’une prime qui sera attribuée sous conditions de ressources et le dispositif durera jusqu’au 31 Mars 2018. Elle a pour objectif de venir en aide aux ménages en situation de précarité énergétique qui veulent changer certains de leurs équipements de chauffage. Ces primes seront versées aux ménages grâce aux financements issus des CEE par les signataires d’une charte d’engagement avec les fournisseurs d’énergie et leurs partenaires ainsi que les collectivités locales. Pour l’installation d’un radiateur électrique à régulation électronique en remplacement d’un modèle ancien, cette prime s’élevera à 50€. Pour l’installation d’un programmateur centralisé pour radiateurs électriques, elle sera de 100€. Pour ce qui concerne le remplacement d’une chaudière individuelle, la prime pourra atteindre 800€ pour une chaudière neuve au gaz ou au fioul à haute performance énergétique. Elle pourra même s’élever à 1300€ s’il s’agit d’une chaudière neuve au bois de classe 5 (norme EN303-5). De plus, le ministère de l’environnement et de l’énergie précise que ces aides pourront être cumulées avec le crédit d’impôt transition énergétique et que 45% des ménages pourront être éligibles à ces nouvelles primes.

D’après les estimations de la Fondation Abbé Pierre et de plusieurs autres associations, il y aurait en France environ 7,4 millions « d’épaves thermiques » et 2,6 millions de ménages en difficulté face à leurs dépenses énergétiques. En novembre 2016, Ségolène Royal avait déjà annoncé un doublement des objectifs des CEE pour la période 2018-2020 avec 1.600 Twh cumac et 400 Twh cumac qui seront dédiés aux ménages modestes. Depuis sa mise en place, le dispositif a permis d’installer 1 million de chaudières plus performantes, d’isoler les combles, les toitures et les murs de 450 000 logements tout en équipant 50 000 logements ultra-marins en équipements solaires de production d’eau chaude sanitaire. Selon les calculs du Ministère de l’environnement et de l’énergie, les travaux financés par les CEE ont déjà permis de réduire les factures énergétiques d’environ 10 milliards d’euros par an.