La rénovation énergétique, un nouveau relais de croissance pour la France ?

29En matière de rénovation énergétique, l’Hexagone s’est fixé des objectifs ambitieux. Pour pouvoir les atteindre, les pouvoirs publics ont multiplié les dispositifs en tous genres, aussi bien réglementaires que fiscaux ou financiers. L’enjeu affiché est donc triple : il est tant économique, social qu’environnemental.

Nous en sommes désormais conscients, la transition énergétique est une des réponses que nous pouvons apporter au réchauffement climatique. Si nous voulons assurer la durabilité de nos territoires, il s’agit donc de réduire nos émissions de carbone de façon drastique. Toutefois, il convient pour nous de réaliser à quel point la transition énergétique et ses enjeux revêtent une importance toute particulière pour notre époque : celle d’une transition économique qui implique un changement majeur dans nos modes de production, de consommation et de communication qui pour l’heure s’appuient principalement sur les hydrocarbures. Il s’agit d’un processus qui pourra apparaître comme « destructeur » pour certains, mais également comme un vivier d’opportunités pour d’autres qui sauront s’en saisir. C’est notamment en cela que la rénovation énergétique fait figure de relai de croissance à-même de pouvoir stimuler la consommation, l’innovation, les investissements et par conséquent la création d’emplois. Il est ainsi à noter que la part dans l’habitat des émissions de CO2 représente pour l’heure 44% des émissions de carbone en France. C’est la raison pour laquelle les pouvoirs publics ont fixé des objectifs ambitieux ce concernant, et y consacrent une part importante des dispositifs d’aides. Ces aides revêtent également une dimension sociale dans la mesure où désormais, même les ménages les plus modestes peuvent avoir accès à un « confort énergétique de qualité » pour leur habitation.

Ainsi, plus que de mobiliser des aides, il apparaît que l’accompagnement est nécessaire pour les bailleurs/ propriétaires et les locataires afin que le financement des travaux de rénovation ne soit pas l’objet de conflits. Il semble donc nécessaire que le financement se conçoive à trois, entre propriétaires, locataires et le facilitateur concevant le plan de financement. C’est pourquoi il paraît utile nécessaire que les professionnels du secteur développement un accompagnement et des services de qualité pour aider les programmes de travaux et trouver la formule de financement la plus adaptée.